Types de vins : mettons un peu d’ordre dans tout ça

Rien qu’en France, avec 450 appellations (AOC, bientôt AOP), plus de 150 vins de Pays et nombre de Vins de Tables de vignerons iconoclastes, le néophyte est bien souvent désemparé devant toute cette complexité. Penaud, rongé par l’angoisse et le doute devant le linéaire de supermarché, il finit par prendre une bouteille de Bordeaux Sup, un « Château machin truc » avec un macaron doré en évidence… (On aura l’occasion de revenir sur les médailles un de ces 4) Ou alors, il pousse la porte d’un caviste de quartier, et se laisse guider par les conseils du passionné.

Puis vient le temps où les plus courageux ou aventuriers cherchent à s’y retrouver dans toute cette complexité. S’intéresser aux cépages est bien souvent la meilleure façon de faire le tri dans les appellations et les vins du monde, et permet de comprendre et mémoriser les différentes facettes de vins. Or, cette méthode reste limitée bien souvent aux seuls mono-cépages. Parce que retrouver le goût du Cinsault dans un Côte du Rhône village au milieu des 12 autres cépages potentiels, hein, faut avoir les papilles bien affûtées !

Une autre approche, qui permet de se construire très vite un bon référentiel de goût, et d’approcher le vin en fonction de la structure en bouche. On peut ainsi classer les vins en différentes catégories, en fonction de leur acidité, leur puissance alcoolique, et leur couleur (vous noterez que la première question du caviste, quand vous demandez un conseil est la plupart du temps « plutôt blanc, ou rouge ? »). Pour rentrer dans le vif du sujet, voici un classement possible des grands profils de vins avec des exemples d’appellations françaises, qui permettent de s’y retrouver.

On commence par les blancs à classer en fonction de l’intensité de l’acidité essentiellement.

Blancs Vifs et Légers : vins à dominante acide, à la robe pâle et à boire dans leur jeunesse.
ex : Gros plant du Pays nantais, Bourgogne aligoté, Muscadet sur lies, Entre-deux-mers, vins de Savoie et sylvaner ou pinot blanc d’Alsace, petits chablis…

Blancs Frais et Aromatiques : moins acides, plus parfumés, élaborés avec des cépages aromatiques, ils peuvent se boire jeune ou après quelques années de garde.
ex : Bourgognes blancs, chablis, vins d’Alsace, vin du centre de la Loire (Quincy, Sancerre, Pouilly fumé…)…

Blancs Tendres et Fruités : l’acidité ne domine plus en bouche dans ces vins agréables à boire jeunes, fréquents dans le sud de la France.
ex : Graves blancs, Côtes-du-rhône, Savennières angevin, vins blancs du Roussillon…

Blancs Ronds et Elégants : Blancs de garde par excellence, aromatiques, souvent élevés en barriques et bien opulents en bouche, tapissant le palais.
ex : Premiers crus et grands crus de Bourgogne, Crus bordelais de Pessac Léognan, Grands crus d’alsace (Riesling), Champagnes millésimés, Condrieu…

Pour les vins rouges maintenant, c’est plutôt la puissance tannique qui va permettre de trancher.

Rouges Gouleyants et Légers : très peu tanniques, de couleur claire, légèrement acidulés en bouche aux parfums de fruits très frais, ces vins sont à boire dans leur jeunesse.
ex : Vins primeurs (Beaujolais, Touraine, …), coteaux du Lyonnais, vins de Touraine, Côtes de Millau, petits Bourgognes ou vins de Savoie et du Bugey

Rouges Frais et Croquants : Rouges légers, à dominante fruitée et aux tanins légers et encore jeunes, à boire sur des plats simples.
ex : Bourgognes villages, Maconnais et Côte Châlonnaise, vins de Provence, Crus du Beaujolais (Saint Amour, Chénas…), vins de Fronton et de Gaillac, les Saumur-Champigny…

Rouges Ronds et Gourmands : La présence des tanins est adoucie par une belle sensation de gras, de douceur, qui en fait des vins de plaisir pour la table.
ex : Vins de Côtes de Bordeaux, à dominante de Merlot ou les Lalandes-de-Pomerol, vins de pays du Languedoc et des Côtes-du-Rhône méridionales

Rouges Elégants et Expressifs : Très parfumés, doté d’une belle acidité accompagnée par des tanins soyeux, ils ont un beau potentiel de garde et accompagneront les gibiers et viandes rouges.
ex : les vins des Côtes-du-Rhône septentrionales (Saint-Joseph, Côtes Rôties, Hermitage), Bourgognes 1er crus, Chinons et Saint-Nicolas de Bourgueil issus des beaux terroirs…

Rouges Puissants et Epicés : Vins sudistes, aux accents d’épices et aux tanins bien présents, ce sont des vins chaleureux à la robe sombre, au bon potentiel de garde.
ex : les vins de Corbière de Fitou…Bordeaux de la rive droite concentrés comme les Pomerol ou les Fronsacs, les crus de la vallée du Rhône méridionale, comme les Château-Neuf-du-Pape ou encore certains Cornas…

Rouges Tanniques et de Garde : Vins aux tanins puissants, âpres dans leur jeunesse, nécessitant souvent quelques années de garde avant de commencer à révéler leurs arômes d’évolution (cuir, gibiers, sous-bois…)
ex : les vins du Haut Médoc (Pauillac, Margaux…), Les vins du Sud-Ouest (Cahors et Madiran), certains très grands Bourgogne des Côtes de nuits (Chambertin, Vosne-Romanée…), les vins de Bandol…

Et pour finir, les vins rosés, que l’on oublie trop souvent de mentionner. Nous pouvons garder deux grands profils.

Rosés Frais et légers : Rosés de pressurage, à la robe claire, aux teintes saumonées ou pelure d’oignon.
ex : Rosés de Provence et de Loire…

Rosés Gourmands et Fruités : Rosés de saignée, à la robe plus colorée, sur des nuances de jus de framboise.
ex : Rosés du Sud-Ouest et du Languedoc, Tavel, Bordeaux Clairet…

Oenologue et Ingénieur agronome de formation, expert de la dégustation, j'ai créé l'école de dégustation Oenovino. Ce blog est une façon de partager avec un peu d'humour et de légèreté des informations sur le vin et la dégustation. Bienvenue à vous !

Vous aimerez certainement :

1 comment
  1. […] afin de vous aventurer dans les méandres des linaires. Pour pouvoir vous repérer, commencez par connaître les styles de vins, qui vous plaisent le mieux, ce qui vous permettra d’entamer le dialogue avec les […]

Les commentaires sont clos.