Trouver simplement le type de vin qui vous plaît

« Boussole, ok. carte des vignobles, ok. dictionnaire du vin. ok, balise Argos, ok… » Chérie, je devrais être rentré pour le dîner.

Vous entrez chez un caviste, ou franchissez le seuil lambrissé du rayon cave à vin de votre supermarché préféré et vous cherchez le vin qui ne vous décevra pas (trop)… A première vue, un choix important, de belles bouteilles bien rangées, avec des promotions et des « coups de coeur du caviste » mis en avant. En vous approchant un peu plus près, les choses se corsent. Vous vouliez un vin léger par exemple, ou un vin pour accompagner votre dernière spécialité : le porc aux cinq épices d’orient et ses beignets de banane plantain sauce aigre-douce… Malheureusement, les vins sont rangés par… régions ! Tadam ! Si vous en connaissez bien une ou deux, et vous hésitez à aller plus loin, sans information. C’est le cas de 78% des sondés estimant qu’il est nécessaire de s’informer avant d’acheter du vin

Si vous n’avez pas la chance d’avoir près de chez vous un caviste qui comprends les questions des consommateurs et adapte sa sélection, comme celui-ci, ou celui-là, il va falloir faire le travail de découverte tout seul, afin de vous aventurer dans les méandres des linaires. Pour pouvoir vous repérer, commencez par connaître les styles de vins, qui vous plaisent le mieux, ce qui vous permettra d’entamer le dialogue avec les cavistes.

L’initiation : quel est mon style ?

Pour ce faire, rien de plus simple, et pas besoin d’un budget délirant, à partir de 7 euros la bouteille (disons entre 7 et 12 euros), vous trouverez des vins très bons (niveau de qualité), dans presque toutes les régions viticoles de France et du monde. Pour commencer, essayez d’y voir plus clair dans les 5 styles majoritaires des vins rouges et blancs et sélectionnant 5 cépages incontournables aux caractéristiques facilement identifiables :

  • Un vin de Sauvignon blanc, de préférence de Loire (Sancerre, Pouilly Fumé, Côteaux du Giennois…) pour les vins vifs, marqués par le côté végétaux frais et agrumes.
  • Un vin de Chardonnay, de préférence opulent, en sélectionnant le sud de la bourgogne (Saint-Véran, Pouilly Fuissé…) pour comprendre la rondeur et le côté fruité et gras.
  • Un vin de Gamay, du Beaujolais ou du Forez, qui vous fera découvrir la fraîcheur et le fruité des vins rouges faciles à boire
  • Un Cabernet franc de Loire, de type Chinon ou Saint-Nicolas de Bourgueil, à la fois croquant et charpenté, marqué par les fruits noirs et une petite touche végétale pas désagréable.
  • Une Syrah du Languedoc, pour vous faire le palais aux vins rouges puissants, épicés, corsés à boire sur des viandes rouges.

Goûtez les chez vous, de préférence à plusieurs, en une fois ou tout au long de la semaine. Notez les caractéristiques qui vous plaisent le mieux.

L’approfondissement : s’aider des guides pour trouver des pépites

Les semaines suivantes, munissez vous d’un guide des vins (le guide Hachette, Parker, la revue Le rouge et le blanc…) et tâchez de dénicher quelques bouteilles bien notées (mais abordables) des deux styles qui vous plaisent le plus (en allant dans la même région, ou en vérifiant le cépage dominant dans le commentaire). Goûtez-les de la même façon, essayez de comprendre ce qui vous plaît le plus, et vérifier si vos sensations correspondent aux commentaires de dégustations des guides. Ces commentaires sont faits avec sérieux, et vous donneront une bonne base de vocabulaire pour ensuite échanger avec votre caviste. Ils vous permettront également de sélectionner les bonnes régions (selon vos goûts) au supermarché du coin, en évitant toutefois les vins en dessous de 3 euros ou les bouteilles trop poussiéreuses.

L’exploration : trouver le bon caviste pour découvrir de nouveaux vins

Après cette formation en solitaire, vous aurez les bases vous permettant de franchir le seuil de la boutique de votre quartier et de discuter sans  peur avec votre caviste. Commencez par lui parler des vins qui vous ont marqués, des styles que vous préférez, et laissez vous guider par ses conseils. Essayez 2 ou 3 bouteilles en vous méfiant des prix trop haut, préférez celui qui vous conseillera des vins dans la même gamme de prix. Si ses conseils vous plaisent, revenez-y. Sinon, changez de crèmerie, vous devriez avoir, quelque-soit la ville où vous habitez, au moins deux autres cavistes à moins de 15 minutes à pied de chez vous. Retentez l’expérience jusqu’à trouver la personne qui saura vous écouter.

A partir de ce moment, vous pourrez lui faire confiance pour vous proposer des vins d’autres profils, des appellations d’assemblage, des vins secrets et mystérieux… Echangez avec lui, parlez-lui des vins que vous avez appréciés au restaurant, chez vos amis, au cours d’une visite de vignerons, pour lui faire part de vos découvertes. Restez curieux et ouvert, et vous aurez la vie devant vous pour découvrir sans cesse de nouveaux vins !

Oenologue et Ingénieur agronome de formation, expert de la dégustation, j'ai créé l'école de dégustation Oenovino. Ce blog est une façon de partager avec un peu d'humour et de légèreté des informations sur le vin et la dégustation. Bienvenue à vous !

Vous aimerez certainement :