Quand le vin s’accorde au féminin

Venus et Bacchus, Peter Paul Rubens
"Un dernier verre et je pars, sinon, il va me prendre pour une fille facile... Quel lourd ! Mais au fait, qu'est-ce que j'ai fait de ma petite robe ?"

Aujourd’hui, le vin plaît aux femmes, et les femmes le lui rendent bien. Elles sont de plus en plus nombreuses à consommer (avec modération, bien entendu) et à partager ce « divin breuvage » synonyme de culture, de convivialité et de plaisir. Mais cela n’a pas toujours été le cas, loin de là. Si quelques femmes pouvaient en effet partager avec les hommes les plaisirs du vin, ceux-ci leur en ont souvent et longtemps interdit l’accès, en se réservant notamment l’exclusivité de le servir et de l’élaborer. Il n’y a pas si longtemps, les femmes n’avaient pas le droit d’entrer dans un chai ou une cave. Parce que leur seule présence, croyait-on, faisait tourner le vin en vinaigre !… Alors, de servantes d’auberge à sommelières, du verre d’eau rougie aux jurys de dégustations, de vendangeuses à viticultrices… il en aura fallu aux femmes de la ténacité et de l’amour ! C’est cette belle histoire, de paysannes ou de bourgeoises, de femmes du monde ou de courtisanes, de sommelières ou de vigneronnes, …, anonymes ou célèbres, que nous raconte Ségolène Lefèvre au fil des pages de son ouvrage intitulé Les femmes et l’amour du vin (éditions Féret).

De la femme à l’amour, et de l’amour au vin, il n’y a qu’un pas (de deux séduisant)… Certains affirment même que l’on boit comme l’on aime (et inversement). Notre façon de déguster serait-elle alors révélatrice de notre capacité à aimer ? C’est à la recherche de ces liens même, souvent étroits, entre vin et amour, amour et vin, que Philippe Brenot est parti… dans une quête folle qui nous entraîne du mariage de Dionysos et d’Aphrodite aux bacchanales orgiaques de la Rome antique, du sang de la vigne symbolique de la passion christique aux beuveries canailles de l’entre-deux-guerres, en passant par les transgressions sensuelles de l’Orient et l’élixir sulfureux des poètes libertins… bref, tout un programme où les charmes de l’amour et du vin officient toujours… de concert.

A découvrir, dans « Le vin et l’amour » aux éditions Féret (hasard des découvertes).

Sophie Surrullo