Vendangé à la main, toujours mieux qu’à la machine ?

plan-tank-machines-de-guerre-vinci
Léonard de Vinci aurait tracé les plans de la première machine à vendanger. Mais personne n'était intéressé à l'époque, car on préférait les machines de guerre.

Du passé, l’image d’Epinal des vendangeuses et vendangeurs suant dans les vignes, le dos ployé sous la charge de hottes de raisin mûr ? Depuis les année 80, de puissantes et délicates machines à vendanger ont peu à peu conquis le vignoble, améliorant la rapidité de récolte des raisin, permettant des gains de productivité et une plus grande souplesse d’utilisation (vendange la nuit). Toute la France serait-elle occupée par ces enjambeuses mécaniques ?

Non, certains vignobles tout d’abord, en raison de la méthode vinification ou du choix qualitatif, ont besoin de grappes entières et intactes (Beaujolais, Champagne, mais partout en France également). D’autres encore sont situés sur des pentes très raides inaccessibles et difficilement mécanisables. Enfin, certaines conduites de la taille des vignes (gobelet), rendent difficile le passage des machines.

En vidéo, les avantages et inconvénient des machines à vendanger et l’impact du choix technique sur la qualité du vin.

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo, essayez sur le site de notre partenaire.

Oenologue et Ingénieur agronome de formation, expert de la dégustation, j'ai créé l'école de dégustation Oenovino. Ce blog est une façon de partager avec un peu d'humour et de légèreté des informations sur le vin et la dégustation. Bienvenue à vous !