VDV#43 : Un vin comme Président ?

En 2012, évitez quand même de voter avec des bouteilles (étiquette de la cuvée 2000, Château Renaissance)

Profitons du thème des vendredis du vin 43, sous la Présidence de Vindicateur, pour vous proposer d’élire à la Présidence un vin peu banal, un vin de chai à l’ancienne, un vin bio : le vin de Gérard Descrambe du Château Renaissance en Appellation Bordeaux.

Pour commencer, s’il fallait dresser un typologie des vins du Bordelais, on pourrait les classer en trois ensembles, les vins de Châteaux, sous les Ors de la République, les vins de Garages, ronflant des mécaniques, et les vins de Granges, le plus souvent bios / naturels / contient (mais très peu) de sulfites…

Le Château Renaissance ferait plutôt partie des vins de la troisième catégorie. En effet, le Bio Chez Descrambe, c’est un truc qu’il a commencé tôt, avant la mode, dans les années 50, avec une logique peu interventionniste de la vigne au chai, colonisé par les levures indigènes. Et 50 ans, pour des indigènes, c’est un bel âge, parce qu’ils ont eu le temps de réinvestir le chai et les vignes et de marquer vraiment les vins, en lui donnant un goût bien à lui.

Pour l’anecdote, c’est le premier vin avec levures indigènes que j’ai goûté, à l’époque balbutiante durant laquelle j’étudiais sérieusement l’alcoolisme l’oenologie. Nous avions été reçus par G. Descrambe plus ou moins à l’improviste, dans sa cave de vinification, un vieux bâtiment qui sent la fermentation, exigu, pas clinquant pour deux sous et couvert de murs au plafonds de dessins originaux de ses amis de Fluide Glacial et de Charly Hebdo. Et puis…

Et Paf, une  dizaine d’année plus tard, quelle fut ma joie d’en retrouver des bouteilles chez un caviste parisien qui a aussi vitrine sur le web, la contre étiquette et de pouvoir redécouvrir ce vin. D’ailleurs, les étiquettes des nouvelles cuvées reprennent les dessins humoristiques des années précédentes, si commencer une collection vous dit.

Pour 2012, s’il fallait élire un vin, autant qu’il soit hors des sentiers battus, le moins interventionniste possible, qu’il ne se prenne pas au sérieux tout en ayant de belles et solides valeurs, un vin pour une Renaissance.

Oenologue et Ingénieur agronome de formation, expert de la dégustation, j'ai créé l'école de dégustation Oenovino. Ce blog est une façon de partager avec un peu d'humour et de légèreté des informations sur le vin et la dégustation. Bienvenue à vous !