Ils sont fous ces English ! Une Winery au coeur de Londres


Du vin made in London ? Gavin l'a fait !

Du vin made in London ? Gavin l’a fait !

On connaissait les Anglais pour leur amour de la cervoise tiède, et leurs nombreuses microbrasseries qui fleurissent dans Londres, comme au bon vieux temps. Mais question vin, ils avaient encore un peu de retard sur les Français, hormis quelques centaines de vignerons dans le sud de l’Angleterre, produisant avec plus ou moins de bonheur des vins pétillants selon la méthode traditionnelle (champenoise). Leur restait à créer une « winery » ; comprendre : un chai, pour produire les premiers vins Made in London

Nichée au coeur de Londres, à deux pas de Hyde Park, la micro-winery London Cru, est une véritable cave de production de vin, sous la houlette du sympathique Gavin Monery, winemaker australien ayant fait ses armes dans la Margaret River et plusieurs vignobles de France (en Bourgogne avec Jean-Louis Chave notamment).

Quelques-unes des cuves inox et, au loin, le chai à barriques, renfermant le précieux nectar londonien

Quelques-unes des cuves inox et, au loin, le chai à barriques, renfermant le précieux nectar londonien

Au fond d’un petit passage d’une zone résidentielle, se niche l’installation, qui n’a rien à envier aux garages de la rive droite de Bordeaux. Passée la porte, étincellent devant nous Micro pressoir vertical high tech, table de tri, errafloir, cuves inox s’alignant le long des murs blancs immaculés, et chai à barrique d’une cinquantaine de pièces bourguignonnes. Et même, dans une petite pièce attenante, un véritable laboratoire d’analyse oenologique de poche, pour assurer le suivi des vinifications.

Mais pour faire du bon vin, il faut du bon raisin, comme le répètent les vignerons… Et où trouver du bon raisin, à Londres ? Ne cherchez pas chez Tesco ou même dans la banlieue sud de la ville, c’est à l’étranger, en France (ah ah ! Messieurs les Anglais !) et en Italie, auprès d’une poignée de vignerons partenaires, que se fournit Gavin. Chardonnay, Cabernet Sauvignon, Syrah et Barbera sont les cépages qui entreront dans les 4 premières cuvées du millésime 2013, le tout premier à venir.

Un pressoir, un winemaker, un errafloir... La vie quoi...

Un pressoir, un winemaker, un errafloir… La vie quoi…

Pour réussir ce tour de force, Gavin a suivit les maturations des raisins pendant l’été, sur quelques parcelles sélectionnées. Au moment des vendanges, ils s’est rendu dans les vignobles et sécateur à la main, a cueilli les grappes entières de raisins qu’il stocke ensuite en cagettes dans un camion frigorifié. Sitôt la vendange ramassée, le camion roule à fond les ballons direction Londres. Le lendemain matin, Gavin est au chai pour réceptionner la vendange et la vinifier. Pas de temps perdu, pas d’oxydation, pas de soufre ni d’additifs, un tour de main magistral pour assurer une vinification de qualité.

Aujourd’hui on peut tester le résultat, en tirant le vin à même le fût, puisque la mise en bouteilles va avoir lieu en juillet. Et franchement, la qualité est au rendez-vous. Des vins classiques, pures expressions des cépages, sans lourdeur, sans fard, au boisage discret et au fruit explosif. Un chardonnay très riche, rond, souple, onctueux et fruité. Une syrah à la rhodannienne, légère fraîche et légèrement poivrée, un Barbera juteux, fruité et vif (un peu trop au goût de l’oenologue, mais le barbera, c’est acide, que voulez-vous…) et enfin, un cabernet sauvignon bien ferme, frais et parfumé, qui va encore passer deux mois en barrique pour s’assouplir. Le tout avec le moins de manipulations possibles (pas d’acidification ou de chaptalisation…)

Un pari audacieux pour une production de qualité, car le but de l’opération n’est pas de produire des piquettes pour touristes, mais de jolis vins de cépages, qui seront vendus en direct à la Winery et distribués par une douzaine de bars à vin partenaires. Le tout pour un prix pas dégueux, vu le concept, de 15 Livres Sterling la bouteille, ce qui est tout à fait correct vu le niveau de vie à Londres. En tout, 17 tonnes de raisin, soit environ 50 barriques, donc 15.000 bouteilles, seront produites en 2013. Certainement plus en 2014. Un pari vraiment foldingue qui pourrait bel et bien réussir.

London Cru, Urban WInery (©http://www.winerist.com)

London Cru, Urban WInery (©http://www.winerist.com)

Si le coeur vous en dit, la cave est évidemment ouverte au public pour une visite des lieux (réserver sur le site, 15 £ la visite, avec dégustation des fûts) en compagnie de Gavin, hyper accessible, pas snob pour un sou, confiant dans son projet,  mais prudent ; et comme tout artisan du vin, passionné et passionnant !

A Paris, nous avons les vignes chétives de Montmartre, qui produisent chaque année une aimable piquette qui se vend à prix d’or aux touristes, et dont les mauvaises langues disent que dans chaque bouteille de vin, il y aurait moins de raisin que d’additifs oenologiques. Avec London Cru, les anglais nous montrent qu’avec un petit grain de folie, on pourrait, nous aussi, mettre Paris en bouteilles.

Cette entrée a été publiée dans Actu, marketing du vin, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Ils sont fous ces English ! Une Winery au coeur de Londres

  1. Ping : Microcosmos : un chai urbain à Marseille, Peuchère ! | Wine and the city

  2. Ping : Ils sont fous ces English ! Une Winery au coeur...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>